mardi 8 avril 2014

MUSIQUE. Copperhead Road. Train A Comin'. STEVE EARLE. (Uni Records)

La lecture des deux livres de Steave Earle nous a donné envie de réécouter une bonne partie de ses disques. Si l'ensemble est de haute tenue, Copperhead Road et Train A Comin' sont peut-être les deux albums qui résument le mieux son oeuvre, bien qu'étant deux facettes différentes de sa musique.
Après avoir écrit quelques chansons destinées à d'autres interprètes, Steve Earle enregistre Guitar Town (1986) salué par la critique qui le classe dans la case "néo-country". Cette même critique sera nettement moins enthousiaste à la sortie de Exit O (1987). L'album est trop rock pour Nashville. Cela n'empêche pas l'artiste de continuer sur le même chemin avec le très beau Copperhead Road qui oscille entre country-rock musclé et ballades acoustiques, le tout agrémenté de musique celtique. Le titre Johnny Come Lately est  enregistré avec The Pogues au grand complet,  Shane MacGowan compris. Chacunes des chansons est une totale réussite et l'ensemble a résisté au temps. La carrière de Steve Earle aurait pu véritablement démarrer avec cet album. Hélas, les années suivantes, la vie du songwriter va basculer pour finir par ressembler à une traversée de l'enfer. Il ne refera surface qu'en 1994 avec le superbe Train A Comin' avec lequel il revient à l'acoustique. Chacune des chansons pourrait être retenue pour figurer dans une anthologie du folk américain.
Depuis, Steve Earle continue sa route. Il a enregistré une quinzaine d'albums dont certains n'ont été que moyennement appréciés par les dirigeants politiques de son pays, comme le très controversé Jerusalem (2002). Il est vrai que le rebelle talentueux n'a pas pour réputation d' être consensuel et de flatter la bête dans le sens du poil!
 
SITE DE STEVE EARLE: www.steveearle.net
 
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire